AVS/EVS .Nous n’avons rien à perdre ! ALORS IL FAUT SE BATTRE POUR DECIDER NOUS-MEMES DE NOTRE AVENIR.

Mercredi 18 mars 2009, réunion d’information à l’attention des AVS /EVS organisée par l’Inspection Académique (IA) De Nantes, au Lycée Léonard de Vinci de Mayenne, (lycée où je travaille).

Le service chargé du suivi des emplois de vie scolaire (AVS/EVS) avait convoqué la centaine de personnes de Mayenne, qui seront licenciés fin juin 2009. Premier contact avec ce service depuis la signature des contrats en 2006, nous ne connaissions pas ce service.

Je profite de cette réunion, je me glisse et je me présente en douceur, en tant que référente du 53, de l’Union Nationale Des Collectifs des Employés de Vie Scolaire, et j’informe mes collègues participants de mon rôle actif dans la mobilisation des précaires, et là, j’ai senti comme un grand froid auprès de nos animateurs ( IA ), Pôle emploi et Greta, l’effet de surprise a joué, ils m’ont laissé la parole pendant 30 mn, sans m’interrompre, mais j’ai bien ressenti leurs peurs d’un débordement, mais là n’étaient pas mes intentions.
Après ma modeste prestation, le vif du sujet arrive, dans la salle 100 personnes présentes, avec sur leurs visages la honte, la frustration d’avoir été dupées, et de savoir ce matin qu’elles seront jetées sans respect de manière indécente, à la fin du mois de juin 2009, informations qu’elles découvrent ahuries, ce matin, annonce faite officiellement, que tous les contrats CAV, CAE, même ceux qui ne sont pas arrivés au terme des 2 ou 3 ans, tous les contrats CAE et CAV s’arrêteront. Là de la rage, de la colère, des moments de découragement profond, de la lassitude extrême, l’obstination de ne pas y croire , angoisse et panique, voilà l’état de profondes souffrances de ces personnes à qui on vient annoncer leurs avenirs, leurs devenirs, qu’elles pressentaient, mais qu’elles rejetaient par incompréhension de cette situation absurde de jeter des Auxiliaires de vie scolaire qui ont démontré leurs compétences auprès des enfants en situation de handicap, pour en reprendre d’autres.
Alors il est difficile de ne pas se poser de questions sur notre société, de ressentir la situation d’extrême détresse, de tous ces employés, je vous assure que cela m’a fait un choc …
J’étais loin d’imaginer les émotions, qui à ce moment là, vous traversent et vous pénètrent au plus profond de vous. En réalité, je ne sais pas trop ce que je ressens, je suis désemparée.

.
La réunion commence:

Madame……. Inspectrice de l’Éducation nationale (IEN). Présidente de séance.
Monsieur GRETA 53 accrédité par le Pôle Emploi pour nos futures formations.
Une conseillère de l’agence du Pôle Emplois Mayenne, Mme P….. Personne qui est chargée des AVS/EVS et autres emplois précaires de l’éducation nationale.

Pas de micro, il était quasiment impossible d’entendre les intervenants en fond de salle.
Un diaporama de mauvaise qualité, des documents sur petit format (document A4) donc parfaitement illisibles.
Des organisateurs mornes par le manque de motivation, de conviction, par leur air désabusé, le regard ailleurs….

Introduction de Mme…….. Inspectrice de l’Éducation nationale :
« Les EVS ont été recrutés par l’Éducation nationale dans le cadre du plan de cohésion sociale du gouvernement, blablabla ……… blablabla ………
Je vous rappelle qu’il s’agit d’emplois et non pas de métiers. Le but est de vous aider à repartir… à vous jeter, je dirai ………………….blablabla ………
de vous aider à choisir une profession…certains pourront opter pour devenir AVS/EVS (5 postes sur tout le département avec en plus le partage des heures sur plusieurs établissements, tout pour ne pas postuler) blablabla ………
Il s’agit donc de vous accompagner vers d’autres emplois ou des formations territorialisées»
« Vous avez développé des compétences…vous pouvez avoir accès à la validation des acquis de l’expérience (VAE)… » blablabla ……… blablabla ………

Dès la fin de cette introduction va s’établir un froid, car les participants qui attendent de connaître les mesures qui seront appropriées à leur situation en fin de contrat, les droits auxquels ils peuvent prétendre et des organisateurs pressés d’en finir, veulent présenter leurs services respectifs et les différents produits (sic) qu’ils ont à offrir ou à nous vendre…….(formations)………..

Les propositions qui sont faites par le Pôle emploi :

Les métiers en tension sur le département, comme d’habitude le bâtiment, la restauration et tous les contrats précaires dans les hôpitaux, les maisons de retraites…….

Alors là un dialogue suréaliste s’engage :
Question que je pose, suite aux chiffres annoncés qui me semblaient inexacts :

(MJG*) Vos statistiques sont de quelle année ? 2008,
 mais il y a la crise donc ces chiffres ne correspondent plus au marché ……
(PE*) oui, il faudrait ajuster…………
(MJG) Vous nous proposez des formations de couvreur, de maçon, de soudeur, je sais que les femmes peuvent exercer tous les métiers, mais avez-vous vu la moyenne d’âge dans cette assemblée (environ 45ans), pensez-vous que passer un CAP de maçon en tant que femme, la quarantaine bien entamée, est- ce bien raisonnable ? Là, je suis ironique !!!!!!
(PE) Bah…………..
(MJG) Vous nous proposez encore des contrats précaires, mais maintenant dans l’Assistance Publique, est-ce de l’inconscience délibérée, ou est-ce vraiment pour nous marquer au fer rouge de l’exclusion ………
(PE) Non, ce sont les secteurs porteurs d’emplois
(MJG) Alors pourquoi des contrats aidés?
(PE) Bah………….

• MJG marie josé GAECHTER
• Pôle emploi

Ensuite, le blabla habituel sur les ateliers divers : rédaction de CV, de candidatures spontanées, d’entrainement aux entretiens d’embauche….bilan de compétence…bilan approfondi de compétence… blablabla ………aide à la construction d’un projet professionnel, aide à l’adaptation au marché du travail… blablabla

Dans ce dialogue de sourds des participants vont s’efforcer de recentrer les organisateurs autour de leurs préoccupations immédiates et à partir de situations concrètes. Mais ces situations ne peuvent être traitées par les intervenants qui n’ont pas les réponses appropriées par manque de connaissances suffisantes ou par manque de préparation. L’ordre du jour est vite dépassé par l’urgence et la diversité des situations auxquelles sont confrontés les organisateurs qui, pris de court se réfugient derrière leurs prérogatives.
L’IA n’a manifestement pas prévu les choses, mais surtout elle n’est pas préparée à répondre à des salariés de droit privé, qui de fait, échappent à sa compétence initiale.

Résumé de la situation.

Il n’y a rien de prévu pour permettre aux personnes actuellement en poste de voir renouveler leur contrat ou d’obtenir un nouveau contrat. Au contraire M ……… de l’Académie de Nantes, a bien précisé que de nouveaux AVS/EVS pourraient être recrutés pour la rentrée 2009/2010.
Les dispositifs d’accompagnement sont analogues à ceux proposés à l’ensemble des demandeurs d’emplois. (Retour à la case départ).

Au gré des questions posées par les AVS/EVS sur leur situation individuelle, nous avons appris :

Que « les caisses sont vides ! » « Qu’il n’est pas question de financer des diplômes, ou je ne sais quoi d’autre » Peut être des CAP de maçon……….et encore……. (Sic)

Mon analyse de la situation :

Cette réunion a été organisée en catastrophe, car bien que prévue par les textes elle n’avait pas été préparé.
Le pôle emploi a été appelé en renfort pour présenter un semblant d’organisation. Mais il est évident que les fonctions exercées actuellement par les AVS/EVS dont certains sont déjà très diplômés, ne sont pas bien définies et très mal connues de l’IA.
De même les métiers et professions de « débouché » possibles des AVS/EVS sont ignorés. Dans une telle réunion il aurait été logique de faire intervenir les responsables des pôles emplois compétents pour ces professions.
On le sait la logique actuelle du gouvernement est de pas faire d’offre publique de formation lorsqu’il existe une offre privée. Mais ici, en ce qui concerne les AVS/EVS Éducation nationale cette offre n’existait pas !

Marie José référente de l’Union Nationale des Employés de vie Scolaire

Au fond, ce que j’ai peut-être appris de plus important au cours de cette journée, c’est que la liberté , de se comporter en accord total avec ses convictions, de ne pas baisser la tête, de pouvoir dire tout cela – est encore et toujours le plus grand luxe qui soit et que ma détermination à me battre, n’en a été que renforcé.

promouvoir AVS/EVS .Nous n’avons rien à perdre ! ALORS IL FAUT SE BATTRE POUR DECIDER NOUS-MEMES DE NOTRE AVENIR. avec les humains associés - Gmiix - - ajouter  blogmemes - Tape moi - Bookeet - Fuzz - Scoopeo - ajouter avec Jamespot
Ajouter cet article sur Bookmarks.fr Ajouter cet article sur FaceBook ajouter à Blogasty PUBLIER CETTE PAGE OU VOTER POUR CET ARTICLE SUR DIGG-FRANCE.COM

Erreur de la base de données de WordPress : [Table 'social_societal.wp_comments' doesn't exist]
SELECT * FROM wp_comments WHERE comment_post_ID = '661' AND comment_approved = '1' ORDER BY comment_date

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Erreur de la base de données de WordPress : [Table 'social_societal.wp_comments' doesn't exist]
DESC wp_comments

Erreur de la base de données de WordPress : [Table 'social_societal.wp_comments' doesn't exist]
ALTER TABLE wp_comments ADD COLUMN comment_subscribe enum('Y','N') NOT NULL default 'N'

suivre sans commenter


design par Michael Heilemann -
référencé sur CôtéBlog
double clic sur un mot = définition