Le trou de la Sécu… quel trou ?

A l’occasion de la sortie du livre Ma sécu. de la Libération à l’ère Sarkozy (Fayard), ses auteurs, Frédéric Ploquin et Eric Merlen ont été interviewés par Le Figaro.




“Le trou de la Sécu n’existe pas” - Le Figaro

Où l’on apprend (ou re-découvre) que :
- le pouvoir d’achat des médecins a augmenté de 17 % en 10 ans
- en réalité, les fraudes ne sont pas où on le croit […] les véritables fraudes sont ailleurs […] en nombre, il y a plus de personnes qui fraudent, mais en chiffre, ce sont les professionnels de santé qui fraudent le plus
- est-ce qu’on aura les moyens de vérifier où va cet argent [celui des franchises nouvelles, NDLR] […] la plupart du temps, l’argent ne va pas là où on dit qu’il va
- l’accumulation des franchises change la nature même de la Sécurité Sociale
- il faut se mettre dans l’idée qu’à un moment donné on peut être malade
- la Sécu c’est d’abord une solidarité transgénérationnelle

Ma Sécu. De la libération à l'ère Sarkozy

Voir aussi :
Comment la Sécu finance les fonds de pension anglo-saxons
… et les Industries Pharmaceutiques !
Qui financent, elles, la formation (?) médicale… (voir L’influence invisible)

et n’oubliez pas de signer la pétition sur les arrêts de travail !

promouvoir Le trou de la Sécu… quel trou ? avec les humains associés - Gmiix - - ajouter  blogmemes - Tape moi - Bookeet - Fuzz - Scoopeo - ajouter avec Jamespot
Ajouter cet article sur Bookmarks.fr Ajouter cet article sur FaceBook ajouter à Blogasty PUBLIER CETTE PAGE OU VOTER POUR CET ARTICLE SUR DIGG-FRANCE.COM

11 commentaires pour “Le trou de la Sécu… quel trou ?”

  1. Ensemble pour une Santé Solidaire - blog Social et Sociétal dit :

    […] le co-payement des médicaments les plus chers ¤ La sécu vous, nous appartient. Alors ? ¤ Le trou de la Sécu… quel trou ? ¤ Vertus de l’économie de marché et assurance maladie ¤ La Sécu, l’Hôpital… et la […]

  2. COLPIN Didier dit :

    LE “TROU DE LA SECU”

    Diverses pistes dans le financement comme dans les dépenses sont explorables

    • Remise en cause (éventuelle après études, débats etc.) de la couverture familiale intégrale. Exemple : Un salarié célibataire est assuré social sur la base suivante ; un prélèvement social pour un assuré. Un couple sans enfant avec les deux qui travaillent ; deux prélèvements pour deux assurés. Une famille de quatre enfants avec uniquement le mari en activité ; un prélèvement pour six assurés… Normal ? Sans aller jusqu’à prélever un pour un, un élargissement ne pourrait-il être envisagé ?

    • Revoir le prélèvement employeur sur les seuls salaires : Actuellement, des licenciements compensés par l’achat de machines robotisées, c’est moins de ressources pour la sécu mais autant de profits (voir plus) pour l’employeur. Pourquoi ne pas faire glisser (en partie ? En intégralité ?) les prélèvements du travail vers le chiffre d’affaire ou les bénéfices ?

    • Transfert de charges : Que les risques particuliers (comme l’exercice d’un sport) soient EFFECTIVEMENT couvert et l’éventuel accident pris en charge par l’assurance souscrite lors de l’inscription.

    • Taxes sur la consommation (« TVA sociale) : que devient le projet, sera-t-il repris ?

    • CMU + droit du sol = déficit… Les idées présentes derrière la CMU et le droit du sol sont belles et généreuses, c’est certain. Mais en termes comptables… (En Guyane, c’est “tout le continent” environnant qui vient profiter de l’hôpital français…-et à la place de ces gens déshérités, ne ferions-nous pas la même chose ?- ). Faudrait-il présenter la facture aux ambassades respectives ? Envisager d’autres solutions comme revoir la Constitution ?

    • Nous avons tous chez nous des bt. de médicaments qui finiront à la poubelle (date dépassée) et qui sont “les restes” d’une prescription : la sécu enrichie les laboratoires. Faudrait-il modifier le système de conditionnement ? Les pharmaciens ne pourraient-ils pas recevoir de grandes quantité pour remettre aux malades juste ce qu’il faut selon la posologie et la durée du traitement ?

    COLPIN Didier

  3. bisane dit :

    Merci Didier pour ce commentaire !

    Je n’avais jamais pensé à la première proposition…
    Sans doute pas très facile à mettre en oeuvre, mais incontestablement une piste à explorer !

    C’est clair qu’il y a une injustice énorme à ne “taxer” que le travail. C’est dénoncé depuis longtemps, par des gens très divers.
    Sauf que le MEDEF n’est certainement pas prêt à ça !
    A moins, peut-être, que les entreprises de services soient mieux représentées en son sein (voir Economie Sociale : un pilier oublié ?)… je suis sûre qu’ils ont aussi plein d’idées novatrices !

    A propos de la Guyane (et autres cas, sans doute), vous avez une idée des chiffres ?

    Concernant les boîtes de médicaments, c’est une évidence ! Tellement évidente que personne (enfin, parmi les politiques) ne se penche vraiment sur le sujet…
    Le lobbying est bien plus fort qu’eux !

  4. Sauver l’hôpital public - appel - blog Social et Sociétal dit :

    […] : vers des déserts médicaux ? ¤ Hôpital de proximité : une espèce en voie de disparition ? ¤ Le trou de la Sécu… quel trou ? ¤ Ensemble pour une Santé […]

  5. Alzheimer n’oublie pas les Industries Pharmaceutiques - blog Social et Sociétal dit :

    […] seulement c’est une recette de plus pour creuser le trou de la Sécu, mais cela semble hallucinant aux yeux de la simple humanité. Monsieur, Madame, on vous prescrit […]

  6. Section de BEAUVAIS » Blog Archive » Non à l’assassinat de la Sécurité Sociale dit :

    […] Le déficit de la sécurité sociale est un mensonge d’Etat Un mensonge destiné à nous faire accepter l’inacceptable. Car ce n’est pas de l’incompétence. Ce n’est pas de la non-assistance à sécu en danger. Il s’agit bel et bien de l’assassinat, à petit feu, sous nos yeux incrédules, de la sécurité sociale et du pacte de 45. En attaquant la santé sur tous les fronts, en démantelant l’hôpital public, en créant la pénurie et le chaos, le gouvernement joue les bulldozers et fait place nette pour le compte du privé. Nicolas Sarkozy compte-t-il nous rejouer indéfiniment la même comédie, aux ficelles usées, du pauvre président « obligé » de prendre des mesures impopulaires? Des idées ? Le mouvement « ensemble pour une santé solidaire » peut lui en souffler quelques-unes… · 20 milliards € d’exonérations de cotisations sociales […]

  7. cheyenne dit :

    bj moi quand j antend trou secu je dit si on fait payer au labo les tretement qui noux vende il y aurai moin de trou a la secu car moi mon fils a 16ans suite a un vacsin il a atraper une scerose en plaque le traimen quil a pour eviter l evolution de la maladie c est le labo qui a fabriquer le vacsin qui le vend au prix de 1000euro par moi et je voux parle pas de l infermiere et les produit du au efait segondaire et tt sa c est la secu qui paye c est une onte mon fils et en A L D et les labo s enrichise sur le dos de la secu 1300euro par moi pour mon fils et quand il fait des examin sa revien a la secu 2 foit par an 1700euro cella fait 13400euro par an pour mon fils combien ya t il de malade comme mon fils merci

  8. HUET Jean-François dit :

    Bonjour,

    Dire que le “trou de la sécu n’existe pas” ne rend pas vraiment service au système et ne fait que mettre en exergue le côté ubuesque de sa structure et l’opacité de ses comptes. Dire que l’Etat est son principal débiteur car il ne reconnaît pas ses créances URSSAF c’est méconnaître que l’Etat renfloue la sécu tous les ans à grand coup d’emprunts qui lui permettent de continuer à exister En gros l’Etat dilapide certainement une partie de l’argent de la sécu pur avoir le “bonheur” masochiste de la renflouer tous les ans.Dire que le trou de la sécu existe est FACTUEL dire qu’il pourrait ne pas exister est VIRTUEL et ne sert pas à grand chose.. Qui récupère les créances de la Sécu et comment? Dire que le trou de la sécu n’existe pas donne des arguments supplémentaires pour s’en débarrasser
    Dire qu’il existe et qu’on ne sait pas comment le boucher autrement qu’ en paroles est plus juste
    En conclure qu’il faut impérativement changer de système d’assurance sociale casemble pertinent

    JFH

  9. bisane dit :

    En conclure qu’il faut impérativement changer de système d’assurance sociale ca semble pertinent
    Et vous avez des idées, Jean-François ?

  10. Juju92 dit :

    Changer le système d’assurance sociale pourquoi pas. N’empêche que les Français sont toujours autant attachés à leur système de santé public… et qu’on va tout droit à la privatisation d’un certain nombre de soins.
    Malheureusement tout le monde n’a pas les moyens de se payer une mutuelle :(

  11. bisane dit :

    Merci d’aller faire votre pub ailleurs, Juju.
    Lien enlevé

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

suivre sans commenter


design par Michael Heilemann -
référencé sur CôtéBlog
double clic sur un mot = définition