Petits compléments sur la proposition de loi sur l’encadrement du crédit

Moraliser le capitalisme et la finance n’est sans doute pas pour demain, tans les enjeux sont énormes, et les limites floues…

Certaines pratiques économiques semblent moins difficiles à encadrer et moraliser, évitant des bévues considérables à quelques consommateurs, qui se retrouvent dans des situations de surendettement, et sont parfois confrontés à de véritables drames, qui participent à la précarisation ambiante.

Je dis quelques, après avoir écouté ce téléphone sonne de France Inter (01/12/2008), consacré à la proposition de loi émanant du sénateur UMP Philippe Marini (voir Crédit et surendettement : proposition de loi) :


proposition de loi sur l’encadrement du crédit aux particuliers

Quelques, donc, parce qu’outre Philippe Marini, étaient invités sur le plateau Alain Bazot, Président de l’UFC- “Que choisir ?”… et Pascal Roussarie, responsable de l’observatoire Cetelem, qui a rappelé avec insistance que 98 % des crédits étaient remboursés en temps et en heure.
Certainement, monsieur, mais ce sont justement les 2 % qui restent qui posent problème ! Et qui peuvent conduire à la catastrophe…
D’autant que si je m’en réfère au cas d’Arthur, il a vécu pendant des années en étant surendetté sans le savoir (ou en tout cas en faisant mine de ne pas le savoir), jusqu’à ce que la situation (la bulle ?) lui explose à la figure.
Et on peut supposer qu’Arthur n’est pas un cas isolé entre tous (un petit exemple fourni par une auditrice en 35ème minute).
Ce à quoi Pascal Roussarie répond sans ambages : il n’y a aucun intérêt pour une banque, pour un organisme de crédit, de prêter de l’argent à quelqu’un qui ne pourrait pas le rembourser. Ca n’a pas de sens, ça ne tient pas debout (il répète d’ailleurs ce qu’il a dit vers la 13ème minute). Ben pourquoi qu’ils le font, alors ? Parce que, noyés dans la masse, ces 2 % (ou 6 %, si l’on se réfère aux incidents de paiements) là ne représentent pas grand chose pour les organismes eux-mêmes, mais peuvent briser des vies.
D’autant que le poids d’un découvert sur ceux-là n’est certainement pas le même que pour les autres !

Ce même observateur de CETELEM insiste par ailleurs sur les risques que l’encadrement du crédit pourrait faire peser sur le dynamisme de l’économie.
Est-il utile de rappeler ce qui s’est passé aux Etats Unis (les subprimes ne sont que la caricature extrême d’un système bancaire et financier pris au piège de ses propres jeux de casino, où il devient difficile de distinguer le patron du troupier, ou du joueur lui-même…) ? Utile de rappeler que Nicolas Sarkozy préconisait de s’aligner sur ce modèle il n’y a pas si longtemps… et qu’il semble ne plus en être du tout question !

Philippe Marini souligne quant à lui (comme je le faisais autrement dans le post du 20 Novembre) que la crise actuelle pourrait se révéler un terreau favorable à ces mesures d’encadrement (il parle lui de climat plutôt propice). Souhaitons-le !
Par ailleurs, ses propos, ainsi que quelques articles lus ici ou là entre-temps, confirment ma première impression sur ce texte : les mesures préconisées semblent aller dans le bon sens, sans se révéler outrageusement coercitives.

Je n’évoque pas Alain Bazot, Président de l’UFC, qui est resté bien dans son rôle, et a rappelé quelques évidences.
Dont celle-ci tout de même, qui est loin d’être anodine : Il n’y a pas un taux d’endettement qui est très important dans la société française. Il y a un mauvais endettement. C’est à dire que les consommateurs français n’ont pas en face d’eux l’offre de crédit qui correspond à leurs besoins.

.
A lire aussi :
¤ Malendettement, une urgence sociale - SENSIBILISER ET RESPONSABILISER TOUS LES ACTEURS DE LA CHAINE DU CREDIT - Médiateur de la république - communiqué de presse du 3 Novembre 2008
¤ Surendettement - liens utiles
¤ Crédit et surendettement : proposition de loi
¤ Banques : obligation de conseil et d’information… et de mise en garde !
¤ Des frais bancaires plafonnés…
¤ Crédit et surendettement : aubaine ou catastrophe ?
¤ Crédit revolving et surendettement
¤ Chronique d’un Surendettement

promouvoir Petits compléments sur la proposition de loi sur l’encadrement du crédit avec les humains associés - Gmiix - - ajouter  blogmemes - Tape moi - Bookeet - Fuzz - Scoopeo - ajouter avec Jamespot
Ajouter cet article sur Bookmarks.fr Ajouter cet article sur FaceBook ajouter à Blogasty PUBLIER CETTE PAGE OU VOTER POUR CET ARTICLE SUR DIGG-FRANCE.COM

Erreur de la base de données de WordPress : [Table 'social_societal.wp_comments' doesn't exist]
SELECT * FROM wp_comments WHERE comment_post_ID = '549' AND comment_approved = '1' ORDER BY comment_date

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Erreur de la base de données de WordPress : [Table 'social_societal.wp_comments' doesn't exist]
DESC wp_comments

Erreur de la base de données de WordPress : [Table 'social_societal.wp_comments' doesn't exist]
ALTER TABLE wp_comments ADD COLUMN comment_subscribe enum('Y','N') NOT NULL default 'N'

suivre sans commenter


design par Michael Heilemann -
référencé sur CôtéBlog
double clic sur un mot = définition